Et si ?

Et si les gens qui venaient dans notre restaurant n’avaient pas besoin d’attendre plus de cinq minutes ? Si nous avions déjà anticipé leur venue et préparé les menus parmi ceux qu’ils voudraient sélectionner sur notre carte ? Et si ils n’avaient même pas besoin de descendre de leur voiture pour commander et récupérer directement leurs plats à emporter ?

Et si les possesseurs de téléphones portables pouvaient échanger entre eux sans avoir à s’appeler, de façon synchrone mais sans avoir à se parler de vive voix, à l’écrit mais en recevant les réponses instantanément, bien plus rapidement qu’avec une lettre et en restant libre de choisir le moment où ils répondront à leur tour ? Tiens d’ailleurs, et si ils pouvaient voir le nom et le numéro de la personne qui les appelle avant de décrocher ?

Et si ils pouvaient directement choisir leur compagnie aérienne en comparant les prix de tous les vols sur toutes les compagnies en une seule fois ? 

Et si ils pouvaient rechercher tous les restaurants disponibles, non pas par typologie de cuisine ou par prix mais simplement parce qu’ils se situent dans un périmètre immédiat autour d’eux ?

Et si ils pouvaient accéder à un nombre impressionnant de témoignages de clients actuels d’un produit avant d’avoir à prendre la moindre décision sur le fait de l’acheter ou non ?

Et si le simple fait de ne rien faire de plus qu’écouter la musique qu’ils aiment déjà leur permettait en plus de découvrir de la musique qu’ils ne connaissent pas encore ?

Et si ils pouvaient écrire une lettre une seule fois et en envoyer un nombre virtuellement illimité de copies à la Terre entière sans que cela leur coûte plus d’argent ou plus de temps ?

Toutes ces choses, tellement nouvelles mais déjà tellement installées dans nos existences, qui nous paraissent absolument ordinaires aujourd’hui, proches de la normalité au point qu’il nous parait inconcevable que l’on ait un jour été capable de vivre sans elles, toutes ces choses ont commencé à exister le jour où quelqu’un s’est demandé : “Et si ?”.

Pas “Et ce que c’est possible ?” mais “Et si ça l’était ?”. Et si l’on organisait les choses différemment ? Et si toutes les étapes actuelles n’étaient pas rigoureusement nécessaires ? Si nous pouvions trouver un moyen de rendre cela possible, comment les gens réagiraient-ils ? Percevraient-ils une nouvelle forme de valeur ? 

Et si vous aussi vous pouviez changer quelque chose dans l’ordre trop évident avec lequel nous organisons nos vies aujourd’hui ?

Découvrez mes autres articles :

Hey vous !

Oui vous :) Vous appréciez cet article ? N'hésitez pas à le partager avec un.e ami.e !